Derniers témoignages de nos bénévoles

 

Je me souviens d’avoir eu quelques regrets d’être arrivé à  la fin de ma vie professionnelle, tout en pensant qu’à 66 ans je pourrais faire ce que je désire (repos, voyages, bridge, occupations familiales…). Cependant, très vite j’ai considéré que je devenais inutile en délaissant mes compétences passées.

Par chance, un très vieil ami, ancien de ma promo ESSEC me proposa de le rejoindre à  CPE dont il faisait parti comme bénévole.

Alors pourquoi ne pas y participer ? Je redeviendrai utile en aidant les cadres en recherche d’emploi dont je connaissais les problèmes.

C’est ainsi que je suis devenu un vrai et total bénévole pour de très longues années. Les premières en qualité de président et les suivantes en très amicale « aide » de mon successeur. Jamais je n’aurais pensé que je vivrais ces années avec une telle joie, certes pour me donner au maximum, mais surtout avec le plaisir de redonner leurs capacités aux membres de CPE.

Les compétences diverses de tous les Bénévoles de Cadres Pour l’Entreprise, indispensables en nombre, permettent de fournir à nos cadres un ensemble de possibilités pour retrouver leur vivacité, leur volonté, leur optimisme.
Alors quoi de mieux ? Rien à mon avis, et que ceux qui le pensent viennent à CPE en Bénévole. Ils feront une bonne action et participeront au maintien d’un climat amical en plus de leurs compétences diverses et nécessaires pour permettre d’obtenir les résultats que nous souhaitons et que nous obtenons.

Vive le bénévolat indispensable dans la vie actuelle et bravo pour les 30 ans de CPE.

 
P.M. - Bénévole
 

Après une vie professionnelle bien remplie, le bénévolat chez CPE m’a apporté une nouvelle activité faite d’un engagement non seulement utile mais enrichissant par les contacts variés avec les chercheurs d’emplois. Chaque personne, chaque situation, est un nouveau challenge qu’il faut engager avec attention et  sollicitude pour redonner confiance.

Il règne dans cette association une vraie solidarité et un esprit d’entraide débarrassé de toute prétention personnelle. Seule compte l’aide que nous pouvons apporter à ceux qui sont dans la difficulté et qui trouvent  à CPE des conseils et un appui pour traverser une période souvent difficile, parfois angoissante.

Je vais bientôt compter 10 ans à CPE, et je compte bien faire les prolongations.

 
P.S. - Bénévole
 

J’ai rejoint CPE en 2006; j’y ai créé et animé un atelier dont l’ objectif était de préparer « les offreurs de services » que sont tous les adhérents de CPE à répondre à la question: « Pouvez-vous me parler de vos 3 compétences marquantes et les illustrer par des réalisations concrètes ? ».

Cette animation s’est révélée être très utile et fut donc pour moi une source de satisfaction.

 
P.R. - Bénévole
 

VOUS AVEZ DIT « BENEVOLE » ?

Il y a un certain nombre d’années, j’ai retrouvé un emploi, grâce à l’aide psychologique et méthodologique de CADRES POUR L’ENTREPRISE.

Ayant conservé, malgré cette période de chômage, un excellent souvenir de mon passage (qualité et pragmatisme des contenus, professionnalisme des intervenants, bonne ambiance, …), cela m’a paru normal, une fois retraité, de « renvoyer l’ascenseur ».

Etre bénévole, c’est contribuer à l’existence et au développement de CADRES POUR L’ENTREPRISE puisque cette association (loi de 1901) n’a pas les moyens de rémunérer des salariés.

Chaque bénévole s’implique en fonction de sa disponibilité, de son expérience, de ses compétences et de ses goûts.

Cela demande un engagement personnel, que ce soit dans l’animation d’ateliers (projet, outils, communication, entretiens, …), d’opérations « terrain » ou « salon » ou dans des fonctions « support » (tenues des comptes, informatique, secrétariat, relation avec les Anciens, sorties et autres manifestations, …).

En contrepartie, on reçoit autant (sinon plus) que ce que l’on apporte : sentiment de faire quelque chose d’utile, satisfaction lorsqu’un membre nous quitte pour reprendre un emploi, richesse des échanges interpersonnels, bonne ambiance, …

 

 
P.G. - Bénévole
 

Pourquoi être bénévole aujourd’hui et pourquoi à Cadres pour l’Entreprise ?

Après plusieurs années de bénévolat à CPE, un seul et puissant moteur m’anime, la fierté :

  • quoi de plus valorisant que de fournir une aide professionnelle, de prodiguer des conseils, de contribuer à ce que des hommes et des femmes qui ont été des cadres, dirigeants ou non dans leur entreprise, restent debout, bien que déstabilisés par une situation qu’ils n’imaginaient même pas,
  • quoi de plus enrichissant que de détecter des potentiels humains, découvrir ou d’approfondir des expériences, dans des métiers ou des domaines d’activité souvent méconnus de nous,
  • quoi de plus excitant que ce moment de « grâce » du « j’ai un poste » et des remerciements qui vont tant vers les bénévoles que vers les « pairs » adhérents,

alors oui, quel beau « métier », il y a dix ans que je l’exerce !

 
M.F.L. - Bénévole
 

J’ai connu Cadres Pour l’Entreprise par une amie qui est bénévole de cette association depuis plusieurs années. J’ai décidé de rejoindre l’association quelques mois après mon départ à la retraite car je recherchais une activité utile. L’équipe des bénévoles m’a accueillie les bras ouverts et m’a tout de suite proposé la mission de développer les relations avec les anciens adhérents.

Depuis mon arrivée, j’ai mis en place des nouvelles données pour décrire les expériences professionnelles des membres afin de faciliter leurs mises en contact via le site internet de l’association et lancé des campagnes de mobilisation des anciens adhérents.

J’apprécie tout particulièrement la démarche collective et solidaire de cette association, la bienveillance, l’enthousiasme et le professionnalisme de ses membres. Le bénévolat est une activité très épanouissante faite de don et de reconnaissance que je conseille vivement à tous les jeunes retraités.

 
J.B. - Bénévole
 

J’anime l’atelier « Image de soi – Image de l’entreprise » depuis 5 ans à CPE. :  les participants viennent confronter l’image qu’ils ont d’eux-mêmes  au regard des autres et souhaitent mieux appréhender les codes socio-culturels des entreprises.

J’ai le plaisir à l’issue de la séance  de voir repartir les participants le sourire aux lèvres avec une meilleure prise de conscience de leurs atouts dans cette période sensible  pour eux. L’ambiance bienveillante et constructive permet d’apporter  des pistes d’amélioration à chacun.

J’ai l’impression d’avoir apporté mon petit grain de sable et un peu d’humanité  à l’édifice de la recherche d’emploi.

 
I.L. - Bénévole
 

Cadre dans le secteur du Bâtiment second œuvre, je fus mis au chômage en 1985, à l’âge de 50 ans. Avant de retrouver du travail au bout d’un an, j’intégrai l’association en place à cette époque rue Albert de Lapparent.

A 57 ans et demi, je fus mis en retraite anticipée sans obligation à l’époque de retrouver une activité salariée. Pour ne pas rester inactif, je retournai rue Albert de Lapparent pour proposer mes services comme bénévole. L’Association avait changé de nom : Cadres Pour l’Entreprise et son Président de l’époque avait obtenu un stand gratuit au Salon Batimat. Je me proposais pour l’aider connaissant bien ce salon et son secteur. Je ne savais pas que j’en prenais pour 20 ans à m’occuper et à développer le Département des Salons Professionnels. Plusieurs organisateurs de salons nous firent confiance en mettant à notre disposition des stands gratuits et même équipés. Cela permet à nos Adhérents de renouer avec le monde du travail en étant en prise directe avec des décideurs en faisant une recherche collective d’offres d’emploi. Cette démarche reste unique.

Ce fut pour moi une période riche et bénéfique au sein de Cadres Pour l’Entreprise. Vive le bénévolat !

 
H.D.C. - Bénévole
 

J’ai été heureuse d’apprendre que cette année nous allons fêter les 30 ans de CPE. Je suis en retraite depuis 95 c’est un collègue de travail qui m’a informée que CPE recherchait une Assistante Sociale bénévole. J’ai immédiatement répondu à cet appel. J’ai trouvé une association accueillante , dynamique avec un bon esprit d’équipe dont le principal objectif était d’aider les cadres en recherche d’emploi dans un climat de confiance et de bonne humeur.

J’ai toujours essayé de répondre à tous ceux qui faisaient appel à moi dans le domaine social.

Je suis restée 12 ans au CPE cette expérience a été très enrichissante. J’en garde un excellent souvenir.

 
G.L. - Bénévole
 

Ayant été « actif »chez CPE, j’ai pu apprécier la patience et le dévouement des bénévoles, nous allions déjà dans les salons professionnels, mais il n’y avait pas encore d’ateliers, depuis d’importants moyens ont été mis en place afin de suivre les évolutions du marché du travail.

Nous ressentons une grande satisfaction quand un actif nous annonce son départ.

En particulier, lorsqu’il remercie toute l’équipe de l’avoir aidé dans ses recherches, en le formant dans les différents ateliers afin d’être « au top » pour répondre aux entretiens et aux « pièges » de ses futurs employeurs.

C’est pour moi une nouvelle opportunité de me rendre utile, j’ai l’impression toutes les semaines de devoir réaliser un nouveau « challenge », aidé par toute une équipe fort sympathique qui me motive.

 
E.D.L.H. - Bénévole
 

Mon aventure CPE remonte à ……mars 1996 ! C’est donc aussi pour moi un anniversaire. 20 ans déjà.

J’habitais encore en Seine-et-Marne où j’avais travaillé 9 ans comme Directeur administratif et logistique dans un groupe papetier qui venait de décider de supprimer ce poste, créé en 1987, de toutes ses unités.

J’avais contacté l’Apec de l’avenue du Maine qui, au cours du premier entretien m’avait vanté  CPE. Après une réunion d’information animée me semble-t-il par le Président de l’association de l’époque, j’étais vivement intéressé par le projet exposé et je décidais d’adhérer. J’ai bien fait car autrement j’aurais tourné en rond. Grâce à CPE j’ai gardé des contacts professionnels avec d’autres cadres et avec les entreprises. Je me suis perfectionné en apprenant à mieux me connaître en prenant du recul et recueillant l’éclairage des autres dans un atelier animé par un psycho-sociologue, puis en bénéficiant d’un examen graphologique. CPE m’a également permis, de réaliser un mini-cv (projet flash aujourd’hui ndlr) percutant pour accrocher les entreprises, de ne pas perdre en anglais, de me présenter en peu de mots et surtout, de garder le contact avec les entreprises par des actions commando sur le terrain ou dans les salons. On est mieux accueilli quand on aborde les entreprises au nom de CPE que lorsqu’on le fait à titre individuel.

Et tout ceci grâce à une équipe constituée en partie de membres fondateurs extrêmement motivés qui ne ménagent ni leur temps ni leurs relations au service des cadres momentanément privés d’emploi. Chapeau ! J’étais, et je suis encore bien sûr, admiratif et reconnaissant.

Je n’oublie pas non plus l’homme des loisirs qui apporte une bouffée de culture et d’oxygène à une population plutôt stressée.

Il m’a fallu 2 ans pour retrouver un emploi. Grâce à CPE il n’y avait pas de vide dans mon CV mais des actions d’animation en faveur des cadres et cela est apprécié par les cabinets de recrutement. Même si c’est par l’association des anciens élèves de Sup de Co de Nantes que j’ai retrouvé un emploi jusqu’à ma retraite en juillet 2002, CPE m’a permis de demeurer dans l’univers du travail. C’est pourquoi je n’ai pas hésité à rejoindre le bureau de CPE en qualité de Trésorier adjoint dès juillet 2002, puis de Trésorier. J’y ai pratiquement retrouvé avec bonheur la même fidèle équipe dirigeante. Fin 2009 je partais pour la province mais les contacts n’ont pas cessé grâce à internet.

 
D.A. - Bénévole
 

Nous avons vu arriver un jour, envoyé par Pôle Emploi, un cadre de 58 ans avec plus de 3 ans de chômage. Fortement démotivé, désabusé, tout, dans son look même, révélait la dépression, le découragement voire la désociabilisation. En tant que travailleur social et responsable de centres d’hébergement, toute sa vie avait été consacrée au service des populations les plus difficiles, jeunes de milieu défavorisé, délinquants, handicapés moteur… Il adorait son métier qui était presque une vocation, il aimait ses jeunes protégés. Et tout d’un coup, il ne se sentait plus utile à rien ni à personne.

Au fil des semaines, après un travail approfondi sur son projet, l’écoute bienveillante des bénévoles et l’émulation et le soutien du groupe, nous avons vu ce cadre reprendre vie, et tel la chrysalide sortir timidement une aile, puis les deux : les tee-shirts gris ont fait place à des chemises claires, les cheveux ont été coupés, le sourire revenait, l’espoir renaissait, le look redevenait professionnel. Et petit à petit, les entretiens se sont multipliés, jusqu’au jour où radieux il nous a annoncé qu’il partait ! Avoir trouvé un CDI comme directeur de centre dans sa communauté territoriale à 59 ans, quelle victoire ! Et c’est d’abord une victoire sur lui même dont il peut être fier. Et c’est ainsi qu’un peu grâce à nous mais surtout grâce à son courage et à sa détermination, le papillon s’est envolé vers sa nouvelle mission.

 
C.D.V. - Bénévole
 

Il n’est pas déjà facile pour un jeune retraité, tout encore imprégné de ses responsabilités récentes et habitué à faire travailler son esprit, de trouver un bénévolat qui lui permette de concilier son envie d’aider les autres et ses compétences professionnelles ; mais quand, en plus, vous choisissez, comme je l’ai fait, d’arrêter votre « carrière » à 50 ans pour des raisons familiales, trouver une activité intéressante qui reste professionnelle et vous permette de donner ce que vous avez reçu, c’est une vraie gageure !

Devenir intervenant bénévole dans des associations comme CPE ou le CCE77 (où j’ai œuvré plus de 20 ans comme secrétaire générale puis vice-présidente) est une façon de prolonger la vie active tout en se mettant au service de ceux qui pourraient avoir besoin de vos compétences. J’y ai appris un vrai « métier », savoir écouter, soutenir, guider, orienter sans jamais rien imposer.

Le cadre en recherche d’activité ou réorientation de carrière doit trouver, dans ces associations, un moyen d’échanger, de communiquer avec d’autres, de s’enrichir d’expériences différentes mais c’est surtout une façon de rompre sa solitude. Et le rôle du bénévole n’est pas tant « technique » sur des méthodes de recherche d’emploi que le cadre peut trouver ailleurs mais essentiellement humain. Il doit être le coordinateur de ces échanges et activités communes, il met en relation les uns avec les autres mais surtout il doit communiquer son énergie, son optimisme, sa confiance dans l’avenir pour chacun de ses « protégés ».

C’est d’ailleurs pourquoi il se noue une vraie relation amicale entre le bénévole et le cadre en recherche, et si le premier donne tout ce qu’il est en son pouvoir de donner, il reçoit beaucoup en retour. C’est donc du « donnant/donnant », du « gagnant/gagnant » et c’est pour cela que cette activité est si passionnante et si riche sur le plan humain. Je peux même dire qu’en plus de 20 ans une vraie chaîne d’amis s’est formée autour de moi ; nous savons que nous pouvons compter les uns sur les autres en toutes circonstances, notre lien est fort et fidèle. Et maintenant que j’ai pris du recul et dû freiner mon activité, je suis toujours heureuse de recevoir des nouvelles et de revoir ceux que j’appelle « mes anciens ».

 
C.D.V. - Bénévole
 

Faire partie de l’association Cadres Pour l’Entreprise a été pour moi un privilège en tant que coach bénévole.

Se sentir en parfaite adéquation avec les valeurs d’un groupe, et développer un réel sentiment d’appartenance devient rare dans notre société d’aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle je parle de privilège en évoquant mon expérience de coach bénévole chez CPE pendant 4 ans.

La philosophie de la mission de CPE correspondait totalement à mon idéal : permettre à chacun de donner le meilleur de lui-même, dans l’ouverture, la bienveillance et la convivialité. Chez CPE, les animateurs bénévoles mettent tout en œuvre pour permettre aux cadres en recherche d’emploi de donner le meilleur d’eux-mêmes, mais les bénévoles sont aussi de leur côté amenés à donner le meilleur d’eux-mêmes pour être efficaces.

Le Président de CPE m’avait confié la co-animation de deux ateliers mensuels. Ce qui était déjà pas mal puisque j’assurais par ailleurs la direction de ma propre entreprise. Pragmatiques et dynamisants, efficaces et percutants, ces ateliers avaient toujours beaucoup de succès. En 4 ans, j’ai vu environ 230 personnes en ateliers.

Partie travailler à l’étranger fin 2014, je reste néanmoins attachée à CPE et toutes les occasions sont bonnes pour retrouver les uns et les autres.

 
A.D.L.B. - Bénévole