Témoignage d'un bénévole

Il n’est pas déjà facile pour un jeune retraité, tout encore imprégné de ses responsabilités récentes et habitué à faire travailler son esprit, de trouver un bénévolat qui lui permette de concilier son envie d’aider les autres et ses compétences professionnelles ; mais quand, en plus, vous choisissez, comme je l’ai fait, d’arrêter votre « carrière » à 50 ans pour des raisons familiales, trouver une activité intéressante qui reste professionnelle et vous permette de donner ce que vous avez reçu, c’est une vraie gageure !

Devenir intervenant bénévole dans des associations comme CPE ou le CCE77 (où j’ai œuvré plus de 20 ans comme secrétaire générale puis vice-présidente) est une façon de prolonger la vie active tout en se mettant au service de ceux qui pourraient avoir besoin de vos compétences. J’y ai appris un vrai « métier », savoir écouter, soutenir, guider, orienter sans jamais rien imposer.

Le cadre en recherche d’activité ou réorientation de carrière doit trouver, dans ces associations, un moyen d’échanger, de communiquer avec d’autres, de s’enrichir d’expériences différentes mais c’est surtout une façon de rompre sa solitude. Et le rôle du bénévole n’est pas tant « technique » sur des méthodes de recherche d’emploi que le cadre peut trouver ailleurs mais essentiellement humain. Il doit être le coordinateur de ces échanges et activités communes, il met en relation les uns avec les autres mais surtout il doit communiquer son énergie, son optimisme, sa confiance dans l’avenir pour chacun de ses « protégés ».

C’est d’ailleurs pourquoi il se noue une vraie relation amicale entre le bénévole et le cadre en recherche, et si le premier donne tout ce qu’il est en son pouvoir de donner, il reçoit beaucoup en retour. C’est donc du « donnant/donnant », du « gagnant/gagnant » et c’est pour cela que cette activité est si passionnante et si riche sur le plan humain. Je peux même dire qu’en plus de 20 ans une vraie chaîne d’amis s’est formée autour de moi ; nous savons que nous pouvons compter les uns sur les autres en toutes circonstances, notre lien est fort et fidèle. Et maintenant que j’ai pris du recul et dû freiner mon activité, je suis toujours heureuse de recevoir des nouvelles et de revoir ceux que j’appelle « mes anciens ».

C.D.V.
Je m'inscris à la prochaine réunion d'information.
Ok