Témoignage d'un bénévole

Mon aventure CPE remonte à ……mars 1996 ! C’est donc aussi pour moi un anniversaire. 20 ans déjà.

J’habitais encore en Seine-et-Marne où j’avais travaillé 9 ans comme Directeur administratif et logistique dans un groupe papetier qui venait de décider de supprimer ce poste, créé en 1987, de toutes ses unités.

J’avais contacté l’Apec de l’avenue du Maine qui, au cours du premier entretien m’avait vanté  CPE. Après une réunion d’information animée me semble-t-il par le Président de l’association de l’époque, j’étais vivement intéressé par le projet exposé et je décidais d’adhérer. J’ai bien fait car autrement j’aurais tourné en rond. Grâce à CPE j’ai gardé des contacts professionnels avec d’autres cadres et avec les entreprises. Je me suis perfectionné en apprenant à mieux me connaître en prenant du recul et recueillant l’éclairage des autres dans un atelier animé par un psycho-sociologue, puis en bénéficiant d’un examen graphologique. CPE m’a également permis, de réaliser un mini-cv (projet flash aujourd’hui ndlr) percutant pour accrocher les entreprises, de ne pas perdre en anglais, de me présenter en peu de mots et surtout, de garder le contact avec les entreprises par des actions commando sur le terrain ou dans les salons. On est mieux accueilli quand on aborde les entreprises au nom de CPE que lorsqu’on le fait à titre individuel.

Et tout ceci grâce à une équipe constituée en partie de membres fondateurs extrêmement motivés qui ne ménagent ni leur temps ni leurs relations au service des cadres momentanément privés d’emploi. Chapeau ! J’étais, et je suis encore bien sûr, admiratif et reconnaissant.

Je n’oublie pas non plus l’homme des loisirs qui apporte une bouffée de culture et d’oxygène à une population plutôt stressée.

Il m’a fallu 2 ans pour retrouver un emploi. Grâce à CPE il n’y avait pas de vide dans mon CV mais des actions d’animation en faveur des cadres et cela est apprécié par les cabinets de recrutement. Même si c’est par l’association des anciens élèves de Sup de Co de Nantes que j’ai retrouvé un emploi jusqu’à ma retraite en juillet 2002, CPE m’a permis de demeurer dans l’univers du travail. C’est pourquoi je n’ai pas hésité à rejoindre le bureau de CPE en qualité de Trésorier adjoint dès juillet 2002, puis de Trésorier. J’y ai pratiquement retrouvé avec bonheur la même fidèle équipe dirigeante. Fin 2009 je partais pour la province mais les contacts n’ont pas cessé grâce à internet.

D.A.
Je m'inscris à la prochaine réunion d'information.
Ok